Archives mensuelles : avril 2017

Journée d’études/Colloque : « Passant Passé, Héritages et expérience des temps », 30 et 31 mai 2017

Résultat de recherche d'images pour "Leonora Carrington"

Leonora Carrington, Are you really Syrious?, 1953

affiche/ Flyer / programme

Résultat de recherche d'images pour "LER paris 8"

Journée d’études/Colloque

Passant Passé, Héritages et expérience des temps

Laboratoire d’Etudes Romanes (EA 4385) en collaboration
avec l’Ecole doctorale Pratiques et théories du sens (ED 31)

Mardi 30 et mercredi 31 mai 2017

Horaire : 9h00-18h00

Lieu : Université Paris 8, Salle B 106

Les questions liées à la temporalité, à la mémoire et aux régimes d’historicité sont au cœur d’une vaste réflexion dans l’ensemble des sciences humaines depuis une trentaine d’années. Les domaines concernés vont au-delà d’une analyse de l’actualité pour proposer parfois des modifications des gestes herméneutiques habituels ou une révision de certaines conceptions temporelles. Le Laboratoire d’Etudes Romanes, unité transdisciplinaire (histoire, littérature, linguistique, arts du spectacle et cinéma) travaillant sur des domaines culturels et historiques diversifiés (Italie, mondes hispaniques, mondes lusophones, du XVIe siècle à l’actualité) n’est pas resté insensible à ce courant fort de la pensée contemporaine. Dans ce colloque on abordera les modes de penser et d’imaginer le temps (et avant tout le passé), de le transformer en fiction et de développer des théories diverses à son sujet. On se penchera aussi sur les actes et les divers phénomènes qui accompagnent cette présence : construction des lieux de mémoire, modes de revendiquer ou de refuser le passé au nom d’un intérêt idéologique ou autre, valeurs de contestation dans la création et dans la recherche de passés alternatifs.

Programme

Mardi 30 mai

9h00 Ouverture du colloque : Annick Allaigre (Présidente de l’Université Paris 8), Catherine Verna, Brigitte Félix (Ecole Doctorale Pratiques et théories du sens), Julio Premat, Pascale Thibaudeau (Laboratoire d’Etudes Romanes)
9h30 Frédérique Langue (CNRS) : « Des mémoires au miroir du passé. Écrire l’histoire d’une Amérique dite latine »
10h30 Pause
10h45 Enrique Fernández Domingo (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « Réflexions sur le régime d’historicité et l’historiographie latino-américaine (XVIe-XIXe siècles) »
11h15 Françoise Crémoux (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « Héritage de l’Antiquité dans les récits de miracles en Espagne (XVIe-XVIIe siècles) »
11h35 Jean-Louis Fournel, Xavier Tabet (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « Présences et présents de Machiavel : un dialogue »
12h30 Déjeuner
14h30 Marie-Claire Lavabre (Université Paris Ouest-Nanterre) : «Mémoires, transmissions et multiplicité des temps sociaux »
15h00 Mercedes Yusta (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : «Réécritures, occultations, épiphanies du passé. Le cas de la guérilla antifranquiste en Espagne (1939-2016) »
15h30 Pause
15h45 Alain Vaillant (Paris Ouest-Nanterre) : « Entre passéisme, présentisme et prophétisme: les paradoxes de la littérature moderne face à l’histoire »
16h45 Julio Premat (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : «Non nova sed nove. Avant-gardes anachroniques dans la littérature argentine contemporaine »

Mercredi 31 mai

9h00 Santiago Uhía (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « Fernando Vallejo, ultracontemporain »
9h30 Diego Vecchio (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : «Le Manual de parasicología de Mario Levrero : la littérature comme mémoire des savoirs fantômes.»
10h00 Diego Alonso (Reed College) : « Quand l’histoire copie la littérature… Borges, l’écriture et le sens du passé »
10h30 Pause
10h45 Lionel Ruffel (Université Paris 8) : «Triangulation du temps»
12h00 Déjeuner
13h30 Marie Anne Matard (Université Paris 8) : «Un musée du fascisme à Predappio ? Autour d’une controverse »
14h00 Nadia Tahir (Université de Caen Normandie) : « Récit national, récit local : accords et désaccords dans la construction de mémoire(s) collective(s) dans le Chaco argentin »
14h30 Pause
14h45 Isabel Desmet (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « De la mémoire de quelques mots spécialisés dans les langues romanes : Les micro-diachronies au XXe et au XXe siècle »
15h15 Cristina Bernaldo (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « Ce n’est pas moi, ce sont eux qui le sont. La folie dans le cinéma documentaire de la transition démocratique espagnole.»
15h45 Pause
16h00 Brice Chamouleau (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « Le futur passé : temporalités queer et usages du passé en Espagne »
16h30 Claudia Jareño Gila (Université Paris 8-Laboratoire d’Etudes Romanes) : « « Nous qui sommes sans passé, les femmes ». La recherche d’un passé alternatif comme outil de contestation et de création d’identité »
17h00 Conclusions du colloque

ENTRÉE LIBRE

Contact : julio.premat@univ-paris8.fr

Journée d’études : « Les mises en scène de l’événement », 27 avril 2017

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Journée d’étude – EA 4327 ERIMIT/REEHL (REcherches sur les Espaces Hispanophones et Lusophones)

Les mises en scène de l’événement

Résultat de recherche d'images pour "Frida Kahlo, Unos cuantos piquetitos"

Frida Kahlo, Unos cuantos piquetitos (1935)

Jeudi 27 avril 2017
9h30-1700h
Université Rennes 2, Campus Villejean, Salle E 224

Cette troisième journée d’étude ( JE I « L’après-coup de l’événement » ; JE II « Une lecture globale de l’événement local ») se propose de poursuivre la réflexion sur « L’événement et sa transmission » en se penchant sur les mises en scène de l’événement (Patrick Charaudeau, Le discours d’information médiatique: la construction du miroir social, Paris, Nathan, 1997; Michel de Certeau, « Pour une nouvelle culture. Le pouvoir de parler », Études 5/2008 (Tome 408), p. 628-635; Barthélémy Michel,  « Événement et espace public : l’affaire Carpentras », Quaderni, n°18, Automne 1992. Les espaces publics. pp. 125-140)

Cette perspective est double car elle s’appuie sur deux pôles, le pôle de la production et celui de la réception. Le premier pôle englobe différents domaines, l’espace public, l’espace économique, les médias, les arts au sens large, les institutions, l’école par exemple. Le second convoque différents destinataires: le citoyen, le lecteur, le consommateur, l’élève. La mise en scène de l’événement s’inscrit dans une triple temporalité (passé, présent, futur) qui peut répondre à un dessein politique ou à une attente d’un public donné. L’événement se (ré) actualise selon un contexte et des conditions particulières (raisons politiques, éthiques, économiques) tout en accordant une place prépondérante à sa réception. La mise en scène devient elle-même événement. Les études proposées s’inscriront dans l’aire ibérique et ibéro-américaine.

Les trois journées d’étude donneront lieu à une publication en 2018 et un colloque transversal est envisagé, sur la « Mémoire de l’événement », en 2019.

PROGRAMME
9h30 : accueil et ouverture de la journée
10h00 : Miguel Angel Parada Bernal (Université Rennes 2), « Prácticas discursivas sobre el conflicto armado y el proceso de paz colombiano en los medios de comunicación »
10h30: Françoise Bouvet (Université Rennes 2), « Arte y escenificación en torno a la muerte de Pablo Escobar »
11h00 : Claire Sourp (Université Rennes 2), « L’écho de l’événement »
11h30 : Michèle Arrué (Université Paris 8), « De l’événement fait divers à l’événement politique : El chacal de Nahueltoro (1969) de Miguel Litín »
12h00-14h00 : pause déjeuner
14h00 : Yves Laberge (Université d’Ottawa), « Pour une théorie de la mise en scène de l’événement »
14h30 : Dalila Chine-Lehman (Université Paris Ouest Nanterre), « La théâtralisation des événements historiques dans les écoles mexicaines »
15h00 : Anaïs Fabriol (Université Rennes 2), « 1994 : mise(s) en scène d’une année-charnière de l’Histoire mexicaine »
15h45- 16h00 : pause café
16h00 : Natalia Molinaro (Université Paris 8), « Une mémoire courte de l’événement ? Les célébrations du Bicentenaire de la Révolution de Mai vues à travers la chaîne télévisée publique (Argentine, 21-25 mai 2010) »
16h30 : Nadège Centelles (Université Rennes 2), « D’une scène, l’autre. Prohibido recordar, le documentaire contre l’oubli »
17h00 : clôture de la journée

Contact : Nathalie Ludec, nathalie.ludec@univ-rennes2.fr

Revista « Tiempo Historico », n° 13, julio-diciembre 2016

Portada

Revista Tiempo Historico, n° 13, julio-diciembre 2016

http://www.academia.cl/tiempohistorico/ojs/index.php/Tiempo-Historico/index

Artículos
Loris De Nardi, « Una propuesta para el estudio comparado de un imperio global sin colonias: la acción de gobierno de Francisco Fernández de la Cueva, IV duque de Alburquerque, virrey de Nueva España (1653-1660) y de Sicilia (1667-1670) »
Consuelo Soler, « Chile entre el protagonismo productivo de pieles de ganados menores y el rezago comercial competitivo regional. Análisis a partir de una red mercantil local/regional (finales del siglo XVIII) »
Enrique Fernández Domingo, « El paisaje como construcción cultural: la mirada de los viajeros europeos sobre el lago Titicaca (siglo XIX) »
Raúl Sánchez, Inmaculada Simón Ruiz, « Pesos más, pesos menos: El costo de la modernidad en la construcción del ramal ferroviario Talca–Constitución »
Giannina Miranda Wilson, « La dualidad administrativa de Tacna y Arica durante los primeros años de “chilenización”. 1890-1910 »
Esteban Campos, « ¿De fascistas a guerrilleros? Una crítica a la historiografía del Movimiento Nacionalista Tacuara y sus derivas hacia la izquierda peronista en la Argentina »
Enzo Videla Bravo, Hernán Venegas Valdebenito, « Intervención sanitaria y calidad de vida. Experiencia cotidiana en complejos socio industriales chilenos. 1920-1950 »

http://www.academia.cl/tiempohistorico/ojs/index.php/Tiempo-Historico/issue/view/13/showToc

VV.AA., « El horizonte fluvial. Coloquio en el país del sauce », Paraná, EDUNER, 2017

Résultat de recherche d'images pour "el horizonte fluvial"

VV.AA., El horizonte fluvial. Coloquio en el país del sauce, Paraná, EDUNER, 2017

http://www.eduner.uner.edu.ar/libro/151/el-horizonte-fluvial/

El horizonte ha sido históricamente objeto de interés en las artes, la filosofía y las ciencias. Esa figura, que cotidianamente se nos presenta de manera natural, supone en realidad la compleja construcción social y cultural de la mirada. Para analizar esta temática, en septiembre de 2015, en Paraná, se realizó el encuentro El horizonte fluvial, primer coloquio en el país del sauce, coorganizado por la Universidad Nacional de Entre Ríos y la Universidad de Paris-Est Créteil. En la Facultad de Ciencias de la Educación de la uner se reunieron escritores, estudiantes, docentes, artistas y lectores para exponer y debatir en torno de una serie de preguntas iniciales: ¿cómo determina el río la vida, pero también la perspectiva de una cultura, el sentido de su imaginario?, ¿hasta qué punto lo fluvial traza el horizonte de una región o una comunidad, en esa dialéctica entre lo visible y lo invisible, lo próximo y lo lejano, lo circunstancial y lo permanente?

Se presenta aquí, entonces, una obra diversa, que no elude la polémica ni se encierra en definiciones unívocas, sino que permite pensar la tensión permanente del horizonte. El libro incluye además un anexo que contiene información de todas las ponencias y expresiones artísticas que se presentaron en el coloquio, así como un catálogo de los libros presentes y futuros que implica este «horizonte» de la colección El País del Sauce.