Les Cahiers Alhim (Amérique latine Histoire et Mémoire) n° 31

Les Cahiers Alhim  (Amérique latine Histoire et Mémoire), de l’Université de Paris 8,  viennent de publier :

 « Femmes latino-américaines en contextes de migrations : partir, rester, revenir »,   n°31, 2016, sous la direction de Virginie Baby-Collin ( Université Aix Marseille) et Anna Perraudin (Université Paris 7-URMIS ) ; https://alhim.revues.org/5406

Présentation:

À la longue invisibilité féminine dans les processus migratoires à l’échelle historique, ont succédé des travaux récents montrant de quelle façon les femmes ont participé, et participent de plus en plus, aux mobilités internes comme internationales. Leurs profils se sont diversifiés : en termes de générations, de niveaux de qualification et d’emploi exercé (avec une importance particulière des emplois liés à l’économie du care), de motivations, de configurations familiales. Les origines et les destinations des flux se sont complexifiés, des échelles nationales aux mobilités et circulations internationales, entre pays latino-américains, entre Amérique latine et Amérique du nord, mais aussi d’autres régions du monde vers les Amériques. Ce dossier ALHIM présentera des travaux de recherches en sciences sociales autour de quatre thématiques :

  • La mesure et la caractérisation de la migration des femmes dans les Amériques ;
  • L’enjeu de l’emploi féminin des migrantes ;
  • Femmes et reconfigurations familiales transnationales ;
  • La migration féminine comme source d’empowerment et mode d’agency  ou bien simple maillon d’une chaine de développement inégal caractéristique du capitalisme global dans la mondialisation

***

Los  Cahiers Alhim  (Amérique latine Histoire et mémoire) acaban de publicar

 « Femmes latino-américaines en contextes de migrations : partir, rester, revenir », n°31, 2016, sous la direction de Virginie Baby-Collin ( Université Aix Marseille) et Anna Perraudin (Université Paris 7-URMIS ) ; https://alhim.revues.org/5406

Presentación:

La migración femenina se mantuvo invisible durante mucho tiempo a escala histórica, hasta que trabajos recientes comenzaron a mostrar la manera como las mujeres han participado, y participan cada día mas, en procesos de migraciones tanto internas como internacionales. El perfil de las mujeres migrantes se ha diversificado, en términos de generación, de niveles de calificación y de empleo (con una importancia creciente de empleos vinculados con la economía del care), de motivación y de configuración familiar. Los orígenes y los destinos de los flujos se vuelven cada día más complejos, de escalas nacionales a movilidades internacionales, desarrollándose lazos transnacionales y circulaciones entre países latino-americanos, entre América latina y América del Norte, hasta otras regiones del mundo (Europa en particular), y desde otras regiones del mundo hacia las Américas. Este número ALHIM presentará trabajos de investigación en ciencias sociales en torno a cuatro ejes de reflexión:

  • La medida y la caracterización de la migración femenina en las Américas.
  • Los retos que implica el empleo de las mujeres migrantes
  • Mujeres y reconfiguraciones familiares transnacionales
  • La migración femenina como medio de empoderamiento y agencia, o como simple eslabón de una cadena de desarrollo desigual característica del capitalismo en la globalización.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.