Journée d’études : « Les mises en scène de l’événement », 27 avril 2017

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Journée d’étude – EA 4327 ERIMIT/REEHL (REcherches sur les Espaces Hispanophones et Lusophones)

Les mises en scène de l’événement

Résultat de recherche d'images pour "Frida Kahlo, Unos cuantos piquetitos"

Frida Kahlo, Unos cuantos piquetitos (1935)

Jeudi 27 avril 2017
9h30-1700h
Université Rennes 2, Campus Villejean, Salle E 224

Cette troisième journée d’étude ( JE I « L’après-coup de l’événement » ; JE II « Une lecture globale de l’événement local ») se propose de poursuivre la réflexion sur « L’événement et sa transmission » en se penchant sur les mises en scène de l’événement (Patrick Charaudeau, Le discours d’information médiatique: la construction du miroir social, Paris, Nathan, 1997; Michel de Certeau, « Pour une nouvelle culture. Le pouvoir de parler », Études 5/2008 (Tome 408), p. 628-635; Barthélémy Michel,  « Événement et espace public : l’affaire Carpentras », Quaderni, n°18, Automne 1992. Les espaces publics. pp. 125-140)

Cette perspective est double car elle s’appuie sur deux pôles, le pôle de la production et celui de la réception. Le premier pôle englobe différents domaines, l’espace public, l’espace économique, les médias, les arts au sens large, les institutions, l’école par exemple. Le second convoque différents destinataires: le citoyen, le lecteur, le consommateur, l’élève. La mise en scène de l’événement s’inscrit dans une triple temporalité (passé, présent, futur) qui peut répondre à un dessein politique ou à une attente d’un public donné. L’événement se (ré) actualise selon un contexte et des conditions particulières (raisons politiques, éthiques, économiques) tout en accordant une place prépondérante à sa réception. La mise en scène devient elle-même événement. Les études proposées s’inscriront dans l’aire ibérique et ibéro-américaine.

Les trois journées d’étude donneront lieu à une publication en 2018 et un colloque transversal est envisagé, sur la « Mémoire de l’événement », en 2019.

PROGRAMME
9h30 : accueil et ouverture de la journée
10h00 : Miguel Angel Parada Bernal (Université Rennes 2), « Prácticas discursivas sobre el conflicto armado y el proceso de paz colombiano en los medios de comunicación »
10h30: Françoise Bouvet (Université Rennes 2), « Arte y escenificación en torno a la muerte de Pablo Escobar »
11h00 : Claire Sourp (Université Rennes 2), « L’écho de l’événement »
11h30 : Michèle Arrué (Université Paris 8), « De l’événement fait divers à l’événement politique : El chacal de Nahueltoro (1969) de Miguel Litín »
12h00-14h00 : pause déjeuner
14h00 : Yves Laberge (Université d’Ottawa), « Pour une théorie de la mise en scène de l’événement »
14h30 : Dalila Chine-Lehman (Université Paris Ouest Nanterre), « La théâtralisation des événements historiques dans les écoles mexicaines »
15h00 : Anaïs Fabriol (Université Rennes 2), « 1994 : mise(s) en scène d’une année-charnière de l’Histoire mexicaine »
15h45- 16h00 : pause café
16h00 : Natalia Molinaro (Université Paris 8), « Une mémoire courte de l’événement ? Les célébrations du Bicentenaire de la Révolution de Mai vues à travers la chaîne télévisée publique (Argentine, 21-25 mai 2010) »
16h30 : Nadège Centelles (Université Rennes 2), « D’une scène, l’autre. Prohibido recordar, le documentaire contre l’oubli »
17h00 : clôture de la journée

Contact : Nathalie Ludec, nathalie.ludec@univ-rennes2.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.